Fiscalité étrangère et sociétés offshore, une opportunité financière à saisir
Fiscalité étrangère et sociétés offshore, une opportunité financière à saisir
Fiscalité étrangère et sociétés offshore, une opportunité financière à saisir

Les managers et les hommes d’affaires cherchent toujours à maximiser leurs profits mais le système fiscal du pays de résidence et les taux appliqués (pouvant dépasser les 50%) peuvent s’avérer injuste à leur égard et constituer un obstacle face à l’atteinte de leurs objectifs. Néanmoins, certains pays proposent des régimes fiscaux très attractifs accompagnés de procédures très allégées dans l’optique d’attirer un maximum d’investissements étrangers.

 

Les sociétés offshore ont donc vu le jour comme instrument et solution au profit des hommes d’affaires ou tout autre investisseur désirant tirer le maximum de profit de son business. Par définition, une société d’offshore est une société délocalisée (non résidente) dont le siège social est basé dans un autre pays étranger.

L’intérêt de la constitution d’une société offshore réside dans le fait qu’elle devient imposée au régime fiscal du pays d’implantation. L’objectif est donc de chercher les pays qui offrent le plus d’avantages fiscaux. La société offshore peut donc  entretenir des relations et conduire ses activités à l’international dans d’autres pays mais pas dans son pays d’origine, sinon elle peut être considérée comme société résidente et donc imposée au régime fiscal du pays de résidence.

L’intérêt de la création d’une société offshore, à part l’aspect fiscal, réside également dans la souplesse des procédures administratives notamment celles afférentes à la constitution, certains pays proposent un délai de création allant de 24 à 48 heures. Ainsi, en seulement une journée, vous pouvez créer votre entreprise et commencer à exercer votre activité.

Un autre avantage relatif aux sociétés offshore réside dans la souplesse qui caractérise la tenue de comptabilité dans le pays d’implantation, certains pays n’exigent aucune procédure administrative quant à la tenue de comptabilité comme l’Île Maurice et Belize.

La solution offshore permet également de garantir la confidentialité des données et des actes administratifs, l’anonymat de l’organe de direction est également garanti. Ainsi, vous pouvez gérer votre entreprise et en tirer les bénéfices (qui sont versés directement dans votre compte social ou personnel) sans que votre nom apparaisse sur les documents de la société. D’ailleurs, l’ouverture d’un compte bancaire se fait intégralement à distance.

Ainsi, vous pouvez désigner une personne – à travers la signature d’un contrat – qui exercera ou plutôt jouera le rôle d’un directeur nominee. Ce dernier signera tous les documents officiels de la société désignés dans le contrat ; garantissant ainsi votre anonymat et l’identité réelle du propriétaire de la société.

Revenons à la fiscalité étrangère et au régime fiscal adopté par les pays proposant ce genre d’affaires. Certains pays proposent des impôts à 0% (exonération totale) avec un délai de création de  1 à 2 jours comme le Hong Kong, l’Île Maurice et les Seychelles. Gibraltar et le Panama propose également un impôt à 0% avec un délai de création respectivement de 7 et 9 jours. A noter également que la tenue de comptabilité n’est pas obligatoire pour l’Île Maurice.

 

Certains prestataires de service notamment des fiduciaires spécialisées dans la fiscalité internationale, proposent des services d’administration de société : ouverture de compte bancaire, création et gestion de la société offshore au quotidien, tenue de la comptabilité, nomination du directeur,  etc.

Si c'est votre première visite, pensez à demander votre exemplaire de mon livre électronique "solo preneur, entreprendre ce qu'il faut savoir ?"
pour cela remplissez les champs ci-dessous:

Vos données restent entièrement confidentielles, et ne seront jamais partagées ou revendues.

L’optimisation fiscale est un moyen très efficace pour rendre son activité plus lucrative grâce à l’allégement des charges d’impôts. Pour y avoir recours, il faut faire appel à des cabinets d’expertises afin de déceler la meilleure juridiction possible correspondant à vos projets et vos budgets. La mise au point de cette option peut vous donner la possibilité de gérer au mieux vos intérêts, de tirer le maximum de bénéfices et de bien administrer vos personnels.

Je suis daccord avec le principe, mais pour être dans la légalité la plus complète je tiens quand même à préciser qu’il ne faut pas oublier de mettre au moins un bureau avec du personnel qui prend des décisions sur place sinon cela devient une société fictive !

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche

Lire plus :
Les 7 erreurs de l’entrepreneur: facteurs d’isolement et de solitude

Vous êtes créateur ou déjà chef d’entreprise, vous êtes passionnés par ce que vous faites.

Fermer