4 erreurs à éviter dans l’étude de marché pour ouvrir votre restaurant
4 erreurs à éviter dans l’étude de marché pour ouvrir votre restaurant
4 erreurs à éviter dans l’étude de marché pour ouvrir votre restaurant

 Même si elle rebute certains entrepreneurs, l’étude de marché est une étape incontournable de la création d’entreprise.

Elle doit permettre de répondre à trois questions clés :

–          Existe-il une attente pour le produit ou le service que je souhaite commercialiser ? Autrement dit, y-a-t-il  des clients potentiels pour ce que je propose ?

–          Quelle stratégie de communication sera la plus efficace ? Quelle stratégie fonctionne sur mes clients potentiels ?

–          Quel positionnement dois-je adopter ? Quel prix ? Quel pourra être mon avantage concurrentiel ?

Beaucoup d’entrepreneurs commettent les mêmes erreurs dans la réalisation de leur étude de marché.

C’est le cas de Jean-Marc. Après en avoir rêvé pendant des années, il a enfin décidé de franchir le cap et d’ouvrir sa propre pizzeria. Il connait l’importance de l’étude de marché et décide donc d’en réaliser une mais il va tomber dans 4 erreurs très répandues.

 

IL RECHERCHE UNE ZONE SANS CONCURRENCE

Jean-Marc a trouvé tout un quartier de sa ville où la concurrence est très faible. Aucune pizzeria, et même aucun restaurant aux alentours. Une aubaine se dit-il ! Il se dit alors que c’est l’emplacement idéal pour s’implanter. Et Jean- Marc sait qu’il doit choisir un emplacement de premier plan .

Son erreur est de confondre absence de concurrence avec présence d’un marché. S’il n’y a personne qui va le concurrencer c’est peut-être parce que les potentiels clients ne sont pas prêts à faire le déplacement jusqu’à ce lieu et qu’il n’y a tout simplement pas de clients dans la zone. Peut-être même que certains restaurateurs ont essayé de s’implanter et qu’ils ont mis la clé sous la porte après quelques mois.

A l’inverse, un emplacement avec une intensité concurrentielle forte peut-être un bon signe. Cela signifie que le marché existe et qu’il « suffit » de recruter une part des clients de la concurrence.

En plus de cela, l’analyse de cette concurrence va vous permettre de répondre à certaines questions essentielles : 

–          Quelles sont les attentes des clients ?

–          Que puis-je proposer de nouveau ? Comment est-ce que je peux me distinguer de mes concurrents ?

–          Quels sont les prix proposés ?

–          Quels horaires d’ouverture sont pratiqués ?

–          …

Consultez cet article pour davantage d’informations sur le choix de votre emplacement http://blog-special-entreprise.com/entreprise-physique-choisir-son-emplacement/

 

IL FONDE SON ETUDE SUR DES ANALYSES MACRO-ECONOMIQUES

Quoi de plus fiable qu’une étude réalisée par l’INSEE  se dit notre ami Jean-Marc?

Pour en savoir davantage sur son marché, Jean-Marc décide de regarder les études sur la restauration réalisées par l’INSEE. Pourtant, si ces études sont sérieuses et intéressantes à consulter, elles ne peuvent être d’aucune aide à Jean-Marc. Ce sont des études macro-économiques, c’est-à-dire qu’elles sont réalisées à l’échelle de la France, et il serait aberrant d’extrapoler leurs résultats au quartier d’une ville.

Si le chiffre d’affaires moyen pour une pizzeria est de 130 000€, cela ne veut pas dire que Jean-Marc obtiendra ce résultat. En effet, dans ce cas il se peut que 50% des pizzerias réalisent un chiffre d’affaires de 60 000€ et 50% un chiffre d’affaires de 200 000€.

Dans quelle moitié va se retrouver Jean-Marc ? Aucun moyen de le savoir.

 

IL FIXE SES PRIX EN FONCTION DE LA CONCURRENCE

Après avoir fait le tour des restaurants du quartier où il envisage de s’implanter, Jean-Marc fait la moyenne des prix pratiqués et décide de se positionner en dessous de ces prix pour prendre des clients à ses concurrents.

Ce procédé n’est pas automatiquement le bon car à aucun moment il ne prend en considération les envies et les besoins des clients. Il se peut en effet que la clientèle soit davantage portée sur la qualité des plats que sur leurs prix. Elle considérera alors que le restaurant de Jean-Marc, avec ses prix moins élevés, propose des plats de moins bonne qualité et refusera de s’y rendre.

Il faut donc privilégier les études réalisées auprès des clients potentiels car ils sont les seuls à véritablement savoir quels sont leurs besoins et attentes. Avoir des prix plus bas n’est pas un argument garantissant le succès.

 

IL NE PREND PAS EN COMPTE LES RESULTATS DE SON ETUDE DE MARCHE

C’est peut-être l’erreur la plus fréquemment commise par les entrepreneurs. Sûr de lui et convaincu que son projet est le bon, Jean-Marc refuse de prendre en compte les résultats trouvés avec son étude de marché et persévère dans ses choix stratégiques.

Certains entrepreneur vont même jusqu’à réaliser un nombre incalculable d’études et de sondages jusqu’à ce qu’il y en ait un qui semble valider ce qu’ils voulaient.

L’étude de marché est le meilleur moyen d’adapter son projet d’entreprise et de l’améliorer avant qu’il ne soit trop tard. Elle permet de corriger son intuition de départ qui est rarement infaillible.

Vos potentiels clients peuvent vous en dire énormément sur votre projet, ne négligez surtout pas les études de terrain !

 Pour en savoir plus sur la réalisation d’une étude de marché, consultez ce dossier 

 

Si c'est votre première visite, pensez à demander votre exemplaire de mon livre électronique "solo preneur, entreprendre ce qu'il faut savoir ?"
pour cela remplissez les champs ci-dessous:

Vos données restent entièrement confidentielles, et ne seront jamais partagées ou revendues.

Ces instructions sur les erreurs à éviter sont très utiles . L’étude de marché est une étape décisive sur la création d’entreprise et le succès en dépend. Les négligences sur ce point peuvent apporter de nombreuses déconvenues et augmentent les risques d’échecs.

Bonjour, J’ai étudié le marketing pendant cinq ans mais j’avoue que je n’ai jamais pensé que l’on peut faire ce genre d’erreurs durant une étude de marché. Elles semblent être minimes mais en fin de compte elles sont plus que déterminantes dans la prise de décision. C’est à travers des cas pratiques que l’ont peut identifier ce genre d’erreurs à éviter.

Au-delà de la motivation et du savoir-faire, il est bon de rappeler qu’il ne faut pas se lancer tête baissée lors de l’ouverture d’un restaurant ou tout autre entreprise. Même si de nombreux cuisiniers réussissent à gérer leur établissement sans grande difficulté, il est bon de savoir que c’est certainement l’un des métiers les plus complexes pour la vie de famille. Dans votre étude, en province, il me semble essentiel d’étudier la zone et les possibilités de stationnement aux alentours, car vos clients doivent pouvoir se garer facilement sans être obligés de payer une place de stationnement.

Bonjour Dosithée,
j’apprécie beaucoup tes conseils et infos même si je n’en suis qu’a l’état de projet et que j’ai encore du mal à me lancer.
Au plaisir de te rencontrer un jour.
Cordialement,
Djamal

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche

Lire plus :
Comment convaincre son banquier ?

Lorsque vous êtes un créateur ou un chef d'entreprise, il n'est pas toujours évident d'obtenir

Fermer